1636 emplois nouveaux crées avec l'exploitation du fer à Moribabougou

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Carte du Mali vertFiliale de la compagnie Sandeep Gard and Company (SGNCO) basée en Inde et qui est spécialisée dans la recherche de minerai de fer, la commercialisation de la ferraille, l’inspection, l’authentification et la consolidation, Sahara Mining basée à Moribabougou pour 40 ans présente des avantages certains avec la création de 1636 emplois. Ces informations ont été données le jeudi 13 mai dernier à Laïco Amitié à la faveur d’un point de presse organisé par les responsables de Sahara Mining en présence de l’Ambassadeur d’Inde au Mali et les ministres maliens des Mines, de l’Environnement et de l’Assainissement.

 

Le ministre des Mines, Abou-Bakar Traoré, après avoir donné l’assurance aux initiateurs du projet de la totale disponibilité du gouvernement à les accompagner, a expliqué que le gisement de fer de Moribabougou contient des réserves géologiques de 91,13 millions de tonnes de minerai de fer dont l’exploitation sera faite par ramassage du matériel superficiel et par carrière de faible profondeur. Le traitement du minerai sera fait, poursuit le ministre, par broyage et criblage en taille commercialisable sur site. Le rythme d’exploitation sera de 50.000 tonnes par an. La production sera entièrement exportée sur le port de Dakar situé à 1350 Km .

 

Le ministre Traoré a aussi indiqué que l’exploitation du gisement de fer de Moribabougou nécessitera un investissement d’environ 40,83 millions de dollar dont le financement sera assuré en partie par le promoteur pour un montant de 10,20 millions et sur prêt bancaire pour 30,63 millions de dollar.

 

Les avantages du projet se mesurent en la création d’emplois qui atteindra environ 1636, toute catégorie confondue ; au développement communautaire et à la génération de recettes pour le trésor public.

 

Aussi présent à cette cérémonie, le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Pr. Tièmoko Sangaré a tenu à préciser que Sahara Mining s’est engagé à respecter les normes environnementales.

 

L’ambassadeur de la République d’Inde au Mali, son Excellence Kanjiraparambil Joseph Francis s’est, quant à lui, félicité de l’intérêt que son pays accorde au Mali. En témoigne l’installation de Sahara Mining qui précède celle de Wacem pour le ciment. Il a ajouté que bien que pays émergent, l’Inde a vite compris que l’exploitation minière contribue au développement d’un pays. C’est pourquoi, Sahara Mining n’a pas hésité à saisir les opportunités d’exploitation que lui offre le gisement de fer de Moribabougou.

 

Le président de la société Sahara Mining, M.Sandeep Garg, après avoir exprimé toute sa gratitude au gouvernement du Mali, d’expliquer que sa structure s’est engagée sur l’exploration et le développement de ses recherches et des capitaux miniers qui couvrent plus de 3.000 km2 dans le Sud Ouest du Mali  concernant le minerai de fer et d’autres métaux du group 2. C’est le projet de Tienfala qui commencera la production.

Abdoul Karim Maïga/L'indicateur du Renouveau

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article