10.000 candidats pour 100 places au concours d’entrée à la nouvelle ENA

Publié le par Oussouf DIAGOLA

Ena-Bamako.jpgDans le cadre de l'application correcte du programme de développement institutionnel (PDI) pour insuffler un sang neuf à l'administration malienne,  l'Ecole nationale d'Administration a vu le jour en 2006. Pour le  démarrage  de cet établissement de prestige,  un concours d'accès sera organisé les  22 et 23 mai prochains. Ils seront près de 10.000 candidats  pour 100 places reparties entre 9 corps. A l'issue d'une visite guidée des locaux de l'ENA sis à l'immeuble ACI 2000, le directeur de la nouvelle structure , Fousseyni Samaké, a assuré hier les membres d'une délégation de la Primature conduite par Daouda N'Diaye sur la bonne organisation du concours.

 

A ses visiteurs, le DG de l'ENA M. Samaké a d'abord rappelé que sa structure est un établissement public à caractère scientifique et technologique placée sous la tutelle du Premier Ministre créée par la loi N°06-046 du 5 septembre 2006 avec comme souci majeur d'assurer le renouveau au service du développement des ressources humaines de l'administration de notre pays. Elle est la continuité de l'ancienne ENA innovée en profondeur.

 

S'agissant du concours d'accès à son établissement, M Samaké promet que la transparence est de mise et que le contrôle des dossiers et du déroulement des examens ne donnera aucune chance aux  les tricheurs. Il insiste que  tous les faux diplômes seront systématiquement rejetés et le jour des examens aucun retardataire ne sera accepté sur les lieux du concours après la distribution des sujets, alors que les sorties, le téléphone portable, les calculatrices programmables sont interdits  au moment des épreuves. Par ailleurs, il a assure que la substitution des candidats ne sera pas possible car tous les candidats au concours sont identifiés d'avances sur sa fiche d'inscription préétablie sur l'honneur du candidat. L'innovation majeure est la supervision du concours par un jury de 11 membres nommés par arrêté du Premier Ministre sur proposition du D.G de l'ENA,  les épreuves seront soumises à une double correction en cas d'écart de 4 points entre deux notes, une troisième correction aura lié et la moyenne arithmétique des trois notes. Enfin, le concours comportera sur deux épreuves techniques et une épreuve de culture générale.

 

M Samaké a indiqué que les épreuves se dérouleront les 22 et 23 mai prochains dans le centre unique de Bamako et que la date limite de dépôt des dossiers de candidatures était fixée à hier minuit, ce qui justifiait la grande affluence dans sa structure depuis quelques jours. Il a révélé que le nombre de places convoitées est de 100 reparties en 9 corps : administrateurs civils 20 postes ; conseillers des affaires étrangères 10 sièges ; inspecteurs des services économiques 5 places ; inspecteurs des douanes 20 postes ; planificateurs 15 ; inspecteurs des finances 12 places ; inspecteurs des impôts 1.201 5 postes ; inspecteur du trésor 5 et administrateurs du travail et de la société 8. A notre passage hier matin, on avait déjà enregistré près de 10.000 dossiers de  candidatures.

 

Aliou Badara Diarra/L'indicateur du Renouveau

Publié dans Mali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article